mardi 19 juin 2018

Sans sel, sans saveur


Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. Matthieu 5:13
Cette parole est très dure
Perdre sa saveur, en d’autres termes, insipide signifie:
1 . Qui n’a pas de saveur, de goût.
Dans la vie spirituelle, tant que la personne a encore de la saveur, un tant soit peu de goût, elle n’est pas encore insipide.
Cela explique la possibilité de la rédemption de l’âme, parce que la personne veut revenir, car elle a encore un peu de goût, de saveur envers les choses de Dieu, mais n’a pas de force. Pour ce faire, elle a besoin d’aide, d’une main tendue pour la sauver.
Mais, malheureusement, il n’en est pas ainsi pour tous.
Certainement, beaucoup de serviteurs de Dieu, lorsqu’ils vont à la rescousse des perdus, trouvent ceux qui sont insipides, qui ne veulent rien, n’ont aucune nostalgie envers l’époque de la foi, n’ont aucun goût, aucune saveur.
Miséricorde!

Collaboration: Évêque Gonçalves
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Mouton de Panurge

À trois reprises, l’Éternel a ordonné à Josué d’être fort et courageux. Josué 1
Dieu ne fait pas de partenariat avec les faibles et les lâches.
La conquête de la Terre Promise exige une fermeté de caractère et de détermination.
N’en-t-il pas ainsi pour la prise de possession du Royaume des Cieux?
Jésus enseigne qu’il est forcé, pris sur la base de la violence et seuls les violents s’en emparent. Matthieu 11:12
Les sentiments religieux sont les armes des faibles, car le guerrier ose-t-il sortir à la guerre avec un violon en bandoulière?
Ainsi que le Salut de l’âme nécessite de l’obstination, il en est de même pour la conquête des promesses Divines.
Dieu a choisi Abraham, parce qu’Il savait que, entre l’écoute de Sa Voix et de son cœur, il n’hésiterait pas à Lui obéir.
Désormais, c’était le tour de Josué.
Fortifie-toi et prends courage, car c’est toi qui mettras ce peuple en possession du pays…Josué 1:6
Dieu est esprit, non âme.
C’est pourquoi, dans la relation avec Lui, les sentiments de l’âme (cœur) ne sont pas admissibles.
Il compte sur ceux qui pensent et décident d’entendre et de pratiquer Sa Parole.
Ce n’est pas facile.
Ce n’est pas facile, car cela exige la confrontation avec les appels des sentiments de l’âme.
C’est pourquoi, il compte seulement sur les forts et les courageux.
Des gens qui utilisent habituellement le raisonnement au lieu du cœur.
Des gens prêts à risquer le tout pour le Tout de Dieu.
Vous devez être défini dans la foi, déterminé dans ce que vous voulez et obstiné dans votre idéal.
Cela signifie être fort.
Par ailleurs, le courage exige de maintenir la position face à la bataille, quelles que soient les circonstances.
C’est la persévérance.
Dieu ne compte pas sur des gens du type «Mouton de Panurge»…
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

L’Autel est plus grand


L’Autel est l’endroit de:
– Don de soi
– Sacrifice
– Alliance
– Vérité
– Sincérité

Endroit où nous nous mettons dans la dépendance de Dieu;
Endroit où nous mettons Dieu par-dessus tout;
Endroit de peu d’élus;
Endroit des révoltés pour tant d’injustice;
Endroit qui sépare le blé de l’ivraie.

Sur l’Autel nous recevons:
– Le Salut
– La Vie en abondance
– Une Vie nouvelle
– L’Amour véritable
– La véritable Paix
– La Justice de Dieu
– La Vision de Dieu
– Les Rêves de Dieu
– Les Pensées de Dieu
– La Force et le courage
– La Foi surnaturelle
– La Guérison des infirmités incurables
– La Capacité pour vaincre
– La Rencontre avec Dieu
– L’Esprit de Dieu

Aveugles! lequel est le plus grand, l’offrande, ou l’Autel qui sanctifie l’offrande? Matthieu 23:19

Collaboration: Évêque Fernando Souza
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

jeudi 14 juin 2018

L’Autel m’a appelé

Qu’allait devenir Abraham, si ce n’était pas l’Autel?
Il est devenu la plus grande référence de la foi, parce que, lorsqu’il a été appelé par l’Autel, il a répondu: ME VOICI!
Le Mont Moriah a appelé Abraham.
Le Mont Sinaï a appelé Moïse.
Le Mont Carmel a appelé Elie.
Gédéon a également été appelé par l’Autel.
Le Seigneur Jésus, qui est l’Autel, appelle tous les fatigués et chargés, mais seuls écoutent, ceux qui croient et celui qui croit, obéit!
À Pierre, lorsqu’il fut possédé par la peur, l’Autel a dit: Viens!
Et tant qu’il a obéi à l’Autel, il marcha sur les eaux.
À Lazare, étant mort depuis 4 jours, l’Autel a dit: Sors!
Il était mort, mais il a obéi, c’est pourquoi Il ressuscita!
Seul l’Autel rend possible tout ce qui était impossible jusqu’alors, d’ailleurs même vaincre la propre mort.
Mais à quoi cela sert d’être à l’intérieur d’une église et de ne pas croire à l’Autel?
L’Autel est entré à Nazareth, mais là, Il n’a pas pu pas faire beaucoup de merveilles, en raison de l’incrédulité des personnes.
Le Seigneur Jésus, Lui-même, a été appelé par le Mont du Calvaire et a obéi.
Qu’en serait-il de chacun d’entre nous, si ce n’était pas l’Autel?
Il m’a appelé et je lui ai obéi!
Grâce à Dieu!
Évêque Djalma Bezerra
Collaboration: Évêque Djalma Bezerra

Quelle demande!

Vois bien, mon Dieu, je T’ai tout donné
Et le Seigneur doit réaliser mon rêve:
Être baptisé du Saint-Esprit.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

mardi 12 juin 2018

Le conflit entre la raison et les sentiments




S’il n’y a pas de conflit, il n’y a pas de sacrifice!
Le conflit c’est ce qui révèle le sacrifice que Dieu demande à remettre sur l’Autel. Le diable se désespère, parce qu’il sait ce que le Saint-Esprit va réaliser la vie d’une personne obéissante, qui sacrifie. Par conséquent, il fait de tout pour nous empêcher de sacrifier.
Imaginez ce qui a pu passer dans le cœur d’Abraham, pendant les trois jours de parcours dans le désert, en entendant la voix de son fils innocent, demandant:
…Voici le feu et le bois; mais où est l’agneau pour l’holocauste? Genèse 22:7
Je crois que Satan a utilisé ce moment pour parler fortement au cœur d’Abraham, en lui disant que, ce que Dieu voulait qu’il fasse, était de la “folie” et que sa “perte” serait irréparable, en outre, Abraham n’avait pas de référence (exemple) de quelqu’un, qui avait fait le même genre de sacrifice. Il était le premier à sacrifier de cette façon!
En tant que père, ses sens, lui disaient de ne pas sacrifier, ce qu’il a passé toute sa vie à attendre et, c’était sa seule garantie d’avoir des descendants.
Son conflit était grand, mais Abraham n’a pas entendu la voix du sentiment. Il a répondu, avec la froideur d’un serviteur obéissant, sans se plaindre ou questionner son Seigneur:
Mon fils, Dieu Se pourvoira Lui-même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble. Genèse 22:8
Et donc, il a obéi!!!
Cela me rappelle le Seigneur Jésus, quand Son «conflit» à intérieur fut si grand que Sa sueur devint, comme des gouttes de sang, au fur et à mesure que le temps approchait du plus grand et du plus douloureux de tous les sacrifices de l’histoire humaine. Son côté humain (faible) a fait appel à Dieu, pour être «exempt» du sacrifice. Mais, Son côté de la foi L’a mené à finir cette prière, le plus parfaitement possible:
Père, si Tu voulais éloigner de Moi cette coupe! TOUTEFOIS, QUE MA VOLONTE NE SE FASSE PAS, MAIS LA TIENNE. Luc 22:42
Il a réagi en se concentrant sur la volonté de Son Père et non la Sienne.
La question est:
Votre sacrifice génère des conflits à l’intérieur de vous? Lorsque vous regardez ce que Dieu vous a demandé, sentez-vous la douleur de la perte? Ou allez-vous à l’Autel comme si vous étiez en train de monter sur une estrade? S’il en est ainsi, ne sacrifiez pas.

Collaboration: Évêque Randal Brito

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Le Calendrier de la Foi

L’être humain fait des plans, selon le calendrier naturel, dont les jours passent un à la fois. Lorsque, par exemple, la personne fixe une réunion pour le mois prochain, elle devra attendre que les 30 jours passent, pour ainsi pouvoir aller à la rencontre fixée. Ou alors, lorsqu’elle téléphone pour demander un accueil et reçoit la réponse qu’elle ne saurait être accueillie que d’ici 3 mois, elle devra, à nouveau attendre, afin que le temps déterminé, passe. C’est le calendrier humain, donc, naturel.
Cependant, il existe le calendrier de Dieu, qui n’est pas naturel et, en lui, les jours passent différemment, comme le disent les Saintes Écritures:
Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour. 2 Pierre 3:8
Cela explique la Foi sacrificielle que nous vivons lors de la Campagne d’Israël. Celui qui croit monte sur l’Autel, un jour fixé et y remet toute sa vie, se vide de lui-même. Humainement parlant, la personne diminue, mais après ce jour, elle commence à grandir en tout. Nous voyons cela dans les témoignages. Celui, qu’il y a peu de temps, avait une vie complètement détruite, est aujourd’hui, déjà complètement transformé: vie spirituelle, financière, familiale, tout! C’est pourquoi, les incrédules disent que c’est un mensonge, parce que dans le calendrier naturel, tant de transformations seraient impossibles à obtenir, en si peu de temps.
Le plus petit deviendra un millier, et le moindre une nation puissante. Moi, l’ÉTERNEL, Je hâterai ces choses en leur temps. Esaïe 60:22
Le plus petit et le moindre: Ceux qui se diminuent sur l’Autel lorsqu’ils sacrifient.
Quand la personne va à l’Autel, elle commence à vivre selon le calendrier de Dieu. De cette façon, les jours ont plus de valeur que mille, comme la Bible le dit:
Mieux vaut un jour dans Tes parvis que mille ailleursPsaume 84:10
La Campagne d’Israël est pour cela, pour une décision! Après tout, voulez-vous continuer à vivre selon le calendrier naturel ou allez- vous vivre selon le calendrier de Dieu?
Évêque Gonçaves
Collaboration: Évêque Gonçaves

samedi 9 juin 2018

La Balance de Dieu


Pesé: Tu as été pesé dans la balance, et tu as été trouvé léger. Daniel 5:27
Dans le commerce en général, on connaît l’importance d’une balance pour peser les différents types de matériaux, depuis les plus légers aux plus lourds.
Elle doit être précise, afin de s’assurer que le consommateur paye le juste prix et qu’il ne soit pas berner. D’ailleurs, c’était l’une des ordonnances de Dieu Lui-même à Son peuple, de sorte qu’il n’y ait pas d’injustice en son sein.
Vous aurez des balances justes, des poids justes, des épha justes et des hin justes… Lévitique 19:36
Belschatsar fut l’homme que Dieu a considéré comme celui qui a été pesé dans Sa balance de Justice et qui a été trouvé léger. Ce roi, selon son estimation personnelle, était approuvé par ses sujets, après tout, il occupait le trône, ayant appartenu au grand Nebucadnetsar.
Mais, aux yeux de Dieu, Belschatsar était désapprouvé et sous le point de perdre son royaume et sa vie. Parmi ses nombreux péchés, se trouvaient son orgueil et son manque de crainte, en profanant les ustensiles sacrés du Temple.
En outre de servir à boire à ses convives dans des vases d’or, qui avaient été consacrés au Très-Haut, le roi rendit, par ailleurs, hommage à ses idoles.
Ce fut pour Dieu, la goutte d’eau, qui a fait déborder la coupe des injustices commises par Belschatsar.
Nous apprenons ainsi que le monde ne voit que les actions, mais Dieu pèse les intentions, en d’autres termes, Il voit ce qui est derrière chaque attitude de l’être humain.
C’est pourquoi, nous pouvons comprendre que l’Autel est le plus grand emblème de la Justice de Dieu, car, comme une balance juste, il pèse avec précision les pensées, les sentiments, le caractère et les motivations.
Alors que certains voient ce qui est placé sur l’Autel, simplement comme des valeurs monétaires, en lui, Dieu pèse l’âme humaine.
Lorsque l’on parle de sacrifice, on parle d’un don de soi total de vie. S’il y a de la sincérité ou de l’hypocrisie dans cette remise, l’Autel va le dire! Il est la balance la plus précise qui existe, car il révèle, avec précision, qui nous sommes et le genre de foi que nous avons devant Dieu.
On ne joue pas avec l’Autel! Il est l’endroit où se manifeste la Justice Divine pour celui qui est véritable. Mais, pour celui qui le méprise, il sera un lieu de désapprobation.
Que lorsqu’en s’approchant de l’Autel, nous puissions parler avec une conscience tranquille, comme l’a dit Job:
Que Dieu me pèse dans des balances justes, et Il reconnaîtra mon intégrité! Job 31:6

Collaboration: Évêque Domingos Siqueira
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Témoignage d'une Ex.Ouvrière



JOUR F - Dimanche 17 Juin!!


Passez de la faiblesse à la FORCE.
‘‘Que le faible dise: Je suis fort!’’ – Joël 3:10
#JeSuisFort #ValléeDeLaDécision

jeudi 7 juin 2018

Clandestins de la Foi

Dans une église clandestine en Union Soviétique, en 1978, on chantait une chanson pour Jésus, lorsque des soldats sont entrés avec des fusils d’assaut dans les mains.
Le culte a été immédiatement interrompu par des soldats de l’armée soviétique, qui ont envahi le lieu de la réunion avec sauvagerie.
Personne ne savait comment ils avaient localisé l’église clandestine, qui se réunissait au même endroit, il y avait beaucoup de temps.
“Que faites-vous ici?“ s’écrièrent-ils.
“Vous êtes en train d’adorer votre Dieu imaginaire?”
Les membres de l’église furent effrayés, en pensant que, probablement, des soldats armés les attendaient devant la porte pour les emmener en prison. Mais, ce qui allait se produire, était bien pire que, tout simplement, être arrêté.
Soudain, le chef de bataillon, s’écria:
«Tous ceux qui sont fidèles à Dieu, restez debout du côté droit de l’église, parce que vous allez être fusillés, à cause de votre foi. C’est vous qui allez décider si vous allez vivre ou mourir. Les fidèles à ce dit «Dieu», vont mourir. Mais ceux qui Le nieront seront libres.»
Cinq minutes avant, tous chantaient des louanges de Dieu, mais maintenant, c’était une question de vie ou de mort.
Beaucoup se sont levés et sont allés vers la gauche, quelques-uns, courageusement, se sont mis à droite, tandis qu’ils faisaient leurs dernières prières.
Des familles séparées voulaient rester unies, mais certains étaient d’un côté et les autres de l’autre.
L’un des soldats a dit: «Vous-là, du côté gauche, vous pouvez sortir.».
Ils ont quitté les lieux, sans réussir à regarder le visage de leurs frères et parents, qui, bientôt, allaient mourir. Ils étaient saisis de honte.
Lorsque seuls ceux qui étaient, du côté droit, sont restés, les soldats ont mis leurs armes sur les sièges et leur dirent: “Nous aussi, nous sommes chrétiens! Mais nous voulions adorer Dieu sans les hypocrites. Maintenant, nous allons continuer le culte.”
De nos jours, tous sont très semblables.
Il est de plus en plus difficile de différencier les vrais chrétiens des simples répliques.
Convertis et convaincus se mélangent à la multitude.
Mais le moment de vérité est en train d’arriver et celui qui n’est pas de la vérité ne va pas supporter la vérité.
Divulguez ce témoignage fidèle et véritable et n’ayez pas honte, comme ceux qui sont allés à gauche.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...