vendredi 13 octobre 2017

Épées ou bagages?


«Et qui vous écouterait dans cette affaire? La part doit être la même pour celui qui est descendu sur le champ de bataille et pour celui qui est resté près des bagages: ensemble ils partageront.» (I Samuel 30:24)
David avait pour immense défi de sauver tout ce qui avait été pris par les ennemis.
Il comptait sur 600 hommes, desquels, 200 sont physiquement restés fatigués.
Ces derniers ont eu la responsabilité de prendre soin des bagages, soulageant ainsi le poids des 400 qui prenaient leurs épées.
Lorsque tout finit, certains de ceux qui ont pris les épées ont trouvé que ceux qui sont restés avec les bagages ne devraient pas profiter des mêmes avantages qu’eux. Mais David a montré que tous furent importants dans cette grande conquête.
C’est ce qu’il arrive dans l’Œuvre de Dieu.
Les uns prennent les épées, les autres prennent soin des bagages, mais tous sont importants, indépendamment de leurs responsabilités, qu’elles soient grandes ou petites.
«Ainsi le corps n’est pas un seul membre, mais il est formé de plusieurs membres.» (I Corinthiens 12:14)

Évêque Djalma Bezerra
Collaboration: Évêque Djalma Bezerra

La richesse maudite

Richesse maudite ou richesse frauduleusement acquise engendre un héritage maudit qui résulte en héritiers maudits. Et lorsqu’on hérite la malédiction, cette dernière atteint la vie économique, la santé et, surtout, la vie sentimentale, le mariage, la famille, tout. Il n’y a pas d’argent, d’or, de patrimoine, enfin, rien qui puisse garantir la délivrance de la malédiction, sachant qu’elle est un esprit malin qui a l’autorité sur ceux qui vivent dans le péché. On ne peut y échapper qu’en faisant un pacte avec Dieu et en obéissant à Sa Parole.
Lorsqu’il y a l’acquisition de biens, de richesses matérielles ou de toute autre chose associée au mal, il est certain que les esprits de la malédiction commanderont la vie de ceux qui se mêlent à eux. Comme le dit la prophétie:
«Malheur à celui (maudit) qui amasse pour sa maison (pour lui et les membres de sa famille) des gains iniques (par le biais des vols, corruptions, tricheries et mensonges), afin de placer son nid dans un lieu élevé (garantir le succès), pour se garantir de la main du malheur!» (Habacuc 2:9)
Il est bon de se souvenir du riche qui, après avoir beaucoup prospéré, dit à lui-même:
«et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; 
Immédiatement l’Éternel Dieu l’a appelé à l’attention, en disant:

«…Insensé! cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il?» (Luc 12:19-20)

Réellement, pour plus grande que soit la richesse de quelqu’un, si elle a été acquise de forme injuste ou pécheresse, elle sera maudite. Un tel signe de malédiction se perpétuera dans la vie de cette famille et pour toutes ses générations pour toujours. C’est l’effet du péché engendré par Adam et Ėve qui, depuis lors, promeut la mort pour toutes les générations.
L’esprit de la malédiction est l’esprit du péché, de l’injustice, de la rébellion envers la Parole de Dieu, mais l’Esprit de la Bénédiction est l’Esprit de la Justice, de la Soumission et de l’obéissance aux Saintes Écritures qui garantit la bénédiction et la protection contre tout le mal.
«…ainsi la malédiction sans cause n’a point d’effet.» (Proverbes 26:2)
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Les pieds étaient les mêmes


«Car il n’y avait parmi eux aucun indigent: tous ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le prix de ce qu’ils avaient vendu, et le déposaient aux pieds des apôtres; et l’on faisait des distributions à chacun selon qu’il en avait besoin. Joseph, surnommé par les apôtres Barnabas, ce qui signifie fils d’exhortation, Lévite, originaire de Chypre, vendit un champ qu’il possédait, apporta l’argent, et le déposa aux pieds des apôtres.» (Actes 4:34-37)

«Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété, et retint une partie du prix, sa femme le sachant; puis il apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres.» (Actes 5:1-2)
“Aux pieds des apôtres ”, toute l’église prouvait qui était la personne la plus importante dans sa vie
Pour ceux qui faisaient du Seigneur Jésus Le numéro 1, il n’y avait aucune nécessité.
Alors que Barnabas fut extrêmement utilisé par le Saint-Esprit pour apporter le Salut, Ananias et Saphira sont morts dans ce dernier.
Les pieds étaient les mêmes, mais les priorités étaient différentes.
Notre vie est une conséquence de notre priorité. Et nombreux sont ceux qui d’ailleurs disent que le Seigneur Jésus est le premier, mais finissent par montrer que cela est un mensonge, par la vie qui est présentée sur l’Autel.
Si quelque chose est réservée, conservée, intouchable, alors Il n’est pas le premier.
Cela doit être notre tout pour Celui qui est tout pour nous.
Comme “les pieds des apôtres” étaient disponibles pour tous, l’AUTEL l’est aussi.
L’AUTEL a toujours été le même, mais les priorités sont différentes.
Évêque Djalma Bezerra
Collaboration: Évêque Djalma Bezerra

mercredi 4 octobre 2017

Chose nouvelle


«Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver: Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude.» (Ésaïe 43:19)
En réfléchissant sur la grandeur du Dieu Très-Haut, à comment Il a créé de manière aussi magnifique tout qui ce qui existe dans les cieux et sur la Terre, des choses visibles et invisibles et la grande diversité de Ses œuvres, nous restons en train d’imaginer, s’il existe quelque chose de plus à être créé.
Lui-même répond:  Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver…” 
Savez-vous ce que cela signifie? L’Éternel Créateur n’a pas cessé de travailler! Le même Esprit qui planait sur la face des eaux au début de la création, exécutant les paroles du Tout-Puissant, continue en pleine activité.
«Ne le sais-tu pas? ne l’as-tu pas appris? C’est le Dieu d’éternité, l’Eternel, qui a créé les extrémités de la terre; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point…» (Ésaïe 40:28)
C’est vraiment cela! Il est infatigable. Il a fait oui des choses extraordinaires, mais Il veut réaliser bien davantage dans la vie de ceux qui croient  en vérité, de ceux qui sont disposés à écouter et à répondre à Son appel.
Le Saint-Esprit fortifie celui qui est fatigué d’autant d’injustices et de déceptions et revigore celui qi n’a aucune vigueur.

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Regardez de l’avant


La foi surnaturelle vient de Dieu, du Haut. Mais qu’est-il nécessaire de faire pour avoir cette foi? Écouter la Parole de Dieu. Apprendre avec la Parole de Dieu. Ainsi, le Saint-Esprit vous donnera cette foi et remplira votre être spirituellement.
Lorsque votre vie est appuyée sur la Parole de Dieu, peu importe l’opinion d’autrui, peu importe l’opinion du monde entier. Ce qui importe c’est que vous croyez!
«Frères, je ne pense pas l’avoir saisi (Salut Éternel); mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.» (Philippiens 3:13-14)
L’apôtre Paul est en train de nous enseigner, par le biais du Saint-Esprit, à ne pas nous focaliser sur le passé. Lorsque vous êtes dans la foi, regardez de l’avant. Si vous commencez à vous souvenir du passé, à regarder en arrière, vous finirez par neutraliser le pouvoir de la foi. C’est un venin! Cela ne sert à rien de croire en Jésus et d’aller à l’église, si vous restez dans le passé. On ne peut avancer, si vous restez en train de regarder derrière vous. Beaucoup de chrétiens échouent dans la vie à cause de ce genre d’attitude.
Le secret de la foi est de porter ses regards vers l’avant. Ne regardez pas les problèmes que vous êtes en train de vivre, car cela bloque votre foi, cela vous rend impuissant face aux problèmes et, par conséquent, cela empêche le pouvoir de Dieu d’agir dans votre vie.
La foi est un pouvoir qui vient de Dieu pour nous.
Ce pouvoir se réalise dans notre intérieur. Lorsque nous sommes dans la foi, le diable reste éloigné, car nous émanons la lumière, en renforçant la Parole qui dit:
«Jésus leur parla de nouveau, et dit: Je suis la lumière du monde;…» (Jean 8:12)

«Vous êtes la lumière du monde…» (Matthieu 5:14)
Je crois que l’énergie, le pouvoir de Dieu est en vous et il illumine tout et tous à votre alentour. La foi  vous rend indépendant de ce monde physique, des personnes, des circonstances et des problèmes pour dépendre du surnaturel!
La foi renvoie notre pensée vers l’avenir, vers l’avant. Pensez à vos rêves. Que voulez-vous réaliser? Que voulez-vous de Dieu?

Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

La Sanctification engendre des âmes


«Et Je me sanctifie Moi-même pour eux, afin qu’eux aussi soient sanctifiés par la vérité.» (Jean 17:19)

L’un des sentiments humains perdus instantanément lorsqu’on reçoit le Saint-Esprit est l’égoïsme. Car lorsqu’on est baptisé de la personnalité de Dieu (le Saint-Esprit), nous commençons à présenter Ses caractéristiques et parmi toutes les choses négatives que Dieu ne porte pas dans Sa nature est l’égoïsme.
Bien des fois, nous témoignons la réaction de personnes qui confessent avoir été baptisées du Saint-Esprit et disons avoir un désir presque incontrôlable de sortir et de parler à tous comme Dieu est merveilleux et comme il est possible qu’ils L’aient aussi. Et c’est, sans aucun doute, un comportement naturel chez ceux qui reçoivent la nature Divine à l’intérieur d’eux et débutent tout de suite un parcours de don total de soi, de foi et de beaucoup de sacrifice.
Ce qui, bien des fois, est occulte à la connaissance des nouveaux scellés de l’Esprit de Dieu est l’immense responsabilité que cet événement représente, non seulement pour eux-mêmes, mais pour l’humanité. Chaque nouveau baptisé reçoit la totalité de Dieu à l’intérieur de lui et il reçoit également une multitude de spectateurs invisibles qui observeront ce qui sera fait à partir de ce moment-là. Des anges, des démons, le ciel et l’enfer seront attentifs au nouveau représentant de Dieu sur terre.
La responsabilité d’avoir reçu le Seigneur Jésus-Christ, une aussi grande confiance, arrive à être inquiétante et c’est pourquoi débute une vraie bataille. Mais cette bataille a une saveur différente, elle n’est pas ennuyeuse et n’apporte pas de peur. Cette bataille nous sanctifie, elle nous sépare encore plus de la vie naturelle et égoïste que nous avions avant le baptême. La lutte quotidienne pour nous maintenir sanctifiés n’est plus maintenant seulement pour nous-mêmes, c’est-à-dire, pour maintenir le propre Salut, aucunement!
Le Saint-Esprit commence à nous enseigner que nous devons vivre en sanctification pour nous-mêmes, mais aussi pour les affligés, pour toutes les personnes que le Père nous a confiées. Et, seulement à travers cette sanctification, nous pourrons en sanctifier d’autres, seulement ainsi tout ce que nous ferons pour sauver aura l’effet durable que nous désirons tant.
Si un jour, vous avez été baptisé du Saint-Esprit, vous comprenez que votre vie ne sera plus jamais la même et que maintenant vous avez une responsabilité avec d’autres vies. Vous comprenez que pour réussir à en sanctifier d’autres, vous avez besoin de le faire vous-même quotidiennement. La sanctification efface chaque jour plus nos désirs terrestres. La sanctification multiplie nos forces et nous motive à donner de la force aux autres.
Ne dit-on pas de façon égoïste?
«Il n’y en a pas assez pour tout le monde alors moi d’abord!»
Celui qui a Dieu Lui-même en soi, multiplie ce qu’il n’y a pas assez pour tout le monde, s’alimente, va et distribue aux autres ce qu’il manquait

Bianca Carturani
Collaboration: Bianca Carturani

samedi 23 septembre 2017

Vocation des Élus

Le Saint-Esprit est l’infinie gloire à l’intérieur des vrais enfants de Dieu, nés de l’eau et de l’Esprit.
C’était l’entendement de l’apôtre Paul, lorsqu’il a écrit:
Nous portons ce Trésor dans des vases de terre, afin que cette grande puissance soit attribuée à Dieu, et non pas à nous. (2 Corinthiens 4:7)
Mais cela n’a pas toujours été ainsi.
Depuis Adam et Ève jusqu’au jour où Jésus a soufflé le Saint-Esprit sur les premiers apôtres, il n’y avait pas des enfants de Dieu. Ils croyaient en Jésus, cependant, seulement après avoir reçu le souffle, ils ont été régénérés. C’est-à-dire, nés de l’Esprit.
Adam et Ève furent créés par Dieu, non nés de Dieu.
Aucun patriarche, sacrificateur, prophète, apôtre ou héros de la foi a eu l’honneur d’avoir été engendré de Dieu jusqu’à son expérience personnelle avec le Seigneur Jésus et, ensuite, la réception du Saint-Esprit.
Jésus a été l’Unique qui est déjà né du Saint-Esprit dans le ventre de Marie.
Seulement à partir de la venue du Saint-Esprit a commencé la génération des vrais enfants de Dieu.
La pleine certitude du Salut, la conviction intime, testifiée par le Saint-Esprit dans notre esprit, manifeste la Gloire de Dieu dans Ses enfants.
Jésus ne pouvait pas compter sur l’obéissance des disciples tant qu’ils ne naîtraient pas de Son Esprit.
Le maximum qu’ils pouvaient être considérés étaient amis. Non enfants.
«Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais Je vous ai appelés amis, parce que Je vous ai fait connaître tout ce que J’ai appris de mon Père.» (Jean 15:15)
La position d’enfant de Dieu est plus honorable que celle des anges, car à l’exemple d’Adam et Ève, ils ont été créés et non nés de Dieu.
Pourtant, la glorieuse vocation dont parlent les apôtres est justement la condition d’enfant de Dieu que chacun doit protéger comme la prunelle de Ses yeux.
Conférez, méditez et commentez les versets suivants comme devoir de la maison.

«Car, mes frères, vous voyez votre vocation, que vous n’êtes pas beaucoup de sages selon la chair, ni beaucoup de puissants, ni beaucoup de nobles.» (I Corinthiens 1:26)

«Que chacun demeure dans la vocation dans laquelle il était quand il a été appelé.» (I Corinthiens 7:20)

«Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée, en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation.» (Ephésiens 4:1-4)

«Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.»(Philippiens 3:14)

«C’est pourquoi aussi nous prions continuellement pour vous, afin que notre Dieu vous juge dignes de la vocation, et qu’Il accomplisse par Sa puissance tous les desseins bienveillants de Sa bonté, et l’œuvre de votre foi» (2 Thessaloniciens 1:11)

«Qui nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels» (2 Timothée 1:9)

«C’est pourquoi, frères saints, qui avez part à la vocation céleste, considérez l’apôtre et le souverain sacrificateur de la foi que nous professons» (Hébreux 3:1)

«C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais.» (2 Pierre 1:10) 
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

La gloire des enfants

Les enfants naissent de la relation conjugale des parents. Ils sont naturels, suivent la Loi de la Nature. Mais, les enfants de Dieu ne naissent pas de la Loi de la Nature. Mais, ils naissent de la foi au Seigneur Jésus, en coopération avec le Saint-Esprit.
Il ne suffit pas de croire en Jésus et de ne pas avoir eu une expérience avec Son Esprit.
Par exemple, vous lisez ce texte et vous ne comprenez pas son message. Cela arrive parce que l’entendement des choses religieuses exige de la spiritualité.
Cette spiritualité n’est possible qu’avec l’interférence Personnelle du Saint-Esprit. Du contraire, il n’y a pas de compréhension.  
De la même manière, cela arrive dans l’acceptation de Jésus comme Seigneur et Sauveur. S’il n’y a pas le toucher du Saint-Esprit, on ne peut naître de DieuLa naissance de l’enfant de Dieu se fait dans une triangulation entre l’être humain, le Seigneur Jésus-Christ et le Saint-Esprit.Lorsque l’on reconnaît Jésus comme le Seigneur de sa vie et on abandonne une fois pour toutes ses péchés, alors on est lavé avec le Sang qu’Il a déversé là sur la croix. 
Une fois purifiée, le Saint-Esprit commence à habiter dans son corps, en devenant Son Temple. À partir de là, cette personne devient une nouvelle créature.  
Pensées, entendement, cœur, vision, tout, tout, tout change dans son intérieur. La façon de penser, d’être et d’agir diffèrent complètement de ce qu’elle étaitComplexes d’infériorité, traumatismes vécus, blessures et ressentiments disparaissent comme de la fumée, sans laisser de vestiges.
Elle absorbe le caractère de Dieu, Son image.
Elle devient une nouvelle femme ou un nouvel homme.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...