samedi 24 septembre 2016

Commentaire sur la Foi sans Grâce

Bonjour, évêque!
Je suis d’accord avec le sacrifice oui, si ce n’était pas un sacrifice de se renier soi-même, mes volontés, ma fille ne serait pas avec moi aujourd’hui. Ma fille, dans la phase de l’adolescence, ne voulait pas savoir de mes conseils, elle était très rebelle, de plus, elle se mutilait. Je priais, jeûnais et il semblait que rien ne changeait.
Un beau jour de jeudi, en arrivant du travail, je suis allée préparer mes vêtements pour les laver, lorsque j’ai dit à Dieu que je voulais un changement, une nouvelle naissance à l’intérieur d’elle. Il venait à l’intérieur de moi cette parole: Sacrifie!!!! Que ferais-tu pour sa vie? J’ai répondu à l’intérieur de moi: tout! Alors sacrifie! C’est lorsque j’ai décidé à l’intérieur de moi de faire cela.
Cinq minutes après, plus ou moins, elle m’appelle «Mamaaaan!» Lorsque je suis allée vers elle, elle venait en me montrant une vidéo étrange et j’ai dit «c’est attaché!». Lorsque je lui ai tourné le dos, elle est tombée toute tordue. Elle est blanche, mais elle est restée violette, sans respirer, alors j’ai dit «Regarde, diable, tu vas maintenant lutter contre moi! Tu es interdit de prendre son âme! Tu connais le sacrifice que je viens de faire, en prenant la décision de le faire, afin que son âme revienne!»
Évêque, immédiatement elle est revenue à elle. Le même jour, j’ai été faire le sacrifice que j’avais promis à Dieu et après ce jour sa vie a changé, a été transformée. Aujourd’hui, c’est une fille excellente!
Sandroelma
* Commentaire sur la «Foi sans Grâce»
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Foi sans grâce

Je vis par la grâce de Dieu et non par les œuvres de la Loi; Jésus a déjà sacrifié pour moi; alors je ne dois plus sacrifier.»
Celui-là et tant d’autres arguments ont été, de façon exagérée, utilisés par la plupart des croyants.
Mais je demande: si la foi n’a pas besoin d’être accompagnée de sacrifice, par hasard la grâce de Dieu, qui les dispense du sacrifice, leur donne le droit de vivre dans la chair? De garder des péchés cachés au fil des années?
La réalité est que ceux qui prêchent la «Grâce» n’ont pas la moindre idée de ce qu’elle, en fait, signifie. Trompeusement ils, enseignent que la grâce est comme une carte pré-payée illimitée que Jésus a déjà payée par nous. Alors, nous pouvons L’accepter et dépenser les crédits de cette carte un temps indéfini. Si l’on pêche, il suffit de demander pardon, car on a des crédits infinis avec Dieu.
Si demain on tombe dans le même péché, il suffit d’en utiliser encore les crédits. Sans nécessité de repentir, sans nécessité de changement de direction. On peut juste compter sur ses bonnes intentions, son remords et un paquet d’excuses: «la chair est faible», «je n’arrive pas à résister», «c’est plus fort que moi»…
En raison de cette tromperie, beaucoup de gens, qui croient avoir leur place garantie dans le Ciel, sont allés en l’enfer. Ainsi que la vraie foi n’a rien à voir avec la religion, la vraie grâce n’a rien à voir avec l’absence de sacrifice. Par contre, la grâce donne à l’être humain une responsabilité qu’il n’avait pas avant. Si avant il était emprisonné au péché, il n’a maintenant plus cette excuse. Il a déjà reçu la liberté et le droit au Salut.
Maintenant, l’homme est responsable de rester sur le Chemin du Salut et, pour cela, les règles de la grâce sont bien claires: celui qui voudra venir à Jésus, doit se renier lui même, prendre sa croix et Le suivre. Trois niveaux de sacrifice. Le Seigneur Jésus nous présente Sa grâce, c’est-à-dire, Sa faveur, le cadeau que nous ne méritons pas, comme quelque chose de si précieux qu’un homme vendrait tout ce qu’il a pour l’acheter. Le sacrifice de l’obéissance en vaut la peine, le sacrifice de se renier soi même en vaut la peine, le sacrifice de pardonner celui qui nous offense en vaut la peine, le sacrifice de laisser la vieille vie en vaut la peine, le sacrifice de se déconnecter de certaines personnes, choses et convictions en vaut la peine. Tout sacrifice que la vraie grâce exige en vaut la peine.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Conséquence de la Fin des Temps

Avec certitude, la fin des temps surprendra la plupart de ceux qui se considèrent chrétiens. Non seulement par le désastre des faits en soi, mais, surtout, par la séparation des appelés et des élus, des appelés et des rejetés. Ce sera comme à l’époque de Gédéon, lorsque 32 mille hommes d’Israël se sont présentés pour la guerre, mais seulement 300 ont été choisis. En d’autres termes: moins de 1% a été choisi.
Donnant suite aux prophéties, le Seigneur Jésus a dit:
Mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.Matthieu 24:13
Qui, ces derniers jours, est en train de persévéré face aux petites tribulations?
Cette Bonne Nouvelle du Royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à toutes les nations. Alors viendra la fin. Matthieu 24:14
Seulement qui est sauvé, a l’intérêt, d’une manière ou d’une autre, d’en sauver d’autres.
C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, – que celui qui lit fasse attention! Matthieu 24:15
Dans la période de la Grande Tribulation, dans le royaume de l’antichrist, ce dernier construira le 3ème Temple à Jérusalem et là, il s’asseyera «dans le lieu Saint»;
Alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes; que celui qui sera sur le toit ne descende pas pour prendre ce qui est dans sa maison; et que celui qui sera dans les champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là! Matthieu 24.16-19
Le monde sera comme si l’on avait touché à une fourmilière: chacun fuyant et voulant sauver sa peau. J’imagine l’enfer que l’humanité souffrira en ce temps-là.
Parce qu’il y aura alors une grande affliction, comme il n’y en a pas jamais eu, jusqu’à présent, depuis le début du monde et comme il n’y en aura pas d’autre.
Imaginez la dimension de l’affliction lorsque le Seigneur parle de GRANDE AFFLICTION! Ce sera si surprenant qu’Il ajoute:
Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés. Matthieu 24:22
Celui qui a de l’entendement en tire ses propres conclusions…
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Rien à Perdre dans un Centre Pénitencier d’Afrique du Sud

Evêque,
Récemment, nous avons eu la réunion annuelle au centre pénitencier féminin de Pretoria, en raison du mois des femmes en Afrique du Sud. Les épouses de pasteurs ont fait une fête pour plus de 300 détenues, qui ont aussi reçu des produits d’hygiène.
La sous-directrice du Département de Sécurité et du Service Correctionnel, au nom du Département, était bien sensibilisée. Elle a remercié pour tous les préparatifs des épouses, en mentionnant que nous avons traité les détenues avec respect et amour.
Ce centre correctionnel abrite des femmes, qui ont des sentences plus longues et des délits plus graves, tels les trafics de drogues et les homicides. Nous avions trois brésiliennes, quatre péruviennes, une espagnole, outre la population africaine.
À cette occasion, les diplômes des cours «Rien à Perdre 1» et «Rien à Perdre 2» et une Bible neuve ont été donnés à celles qui ont fini le cours. Lorsque mon épouse, Marcia a dit qu’elle vous enverrait, évêque, une photo, elles se sont réunies et ont crié «Thank you, bishop Macedo!».
Votre message de vie, évêque, est arrivé aux plus nécessiteux spirituellement parlant. Dans ce groupe de diplômées, nous avons deux cas de meurtre, desquels nous ne pouvons pas mentionner les faits. Bien que nous ne puissions pas les divulguer, je crois, évêque que vous vous réjouirez de savoir que, par le biais du cours «Rien à Perdre», elles furent réhabilitées.
À la fin, Marcia a donné un message et a aussi pris le témoignage de Ludimila. Les larmes coulaient sur le visage de la jeune, en racontant aux détenues qu’elle se voyait dans chacune d’elles. Parce qu’un jour, elle a vécu dominée par la haine, en ayant le goût du sang à la bouche, déchue dans l’alcool et dans les drogues, c’est pourquoi elle a pensé qu’elle ne serait jamais heureuse. Néanmoins, elle a décidé de se donner, sale comme elle était, elle a entendu la Voix de Dieu et a obéi.
Nous avons observé que le nombre de détenues diminue à chaque année. Par ailleurs, la semaine passée, une autre détenue a été libérée et est immédiatement venue à l’église, parce qu’elle a dit qu’elle avait besoin de continuer dans la foi et qu’elle ne voulait plus commettre des erreurs. La première réunion a réuni plus de 400 femmes; et hier y sont allées 276, plus 30 agents pénitenciers, qui se sont joints au programme et aux prières.
D’ici un mois, nous débuterons le cours «Rien à Perder 3».

Previous Image
Next Image

14384009_10154548729488588_232236795_n

Évêque Marcelo Pires
Collaboration: Évêque Marcelo Pires

vendredi 16 septembre 2016

Signes des Temps

Faites les comptes et vérifiez si les Paroles du Seigneur Jésus, proférées il y a 2000 ans, ne signalent pas dans les jours actuels, le début de la fin des temps:
1er signe: Prenez garde que personne ne vous séduise. (Matthieu 24:4);
La séduction naît d’un cœur trompeur (Jérémie 17:9);
2ème signe: Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres (Matthieu 24:6);
Des guerres et de bruits de guerres presque partout;
3ème signe: Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume(Matthieu 24:7);
4ème signe: …et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre (Matthieu 24:7);
5ème signe: Alors on vous livrera aux tourments, et l’on vous fera mourir (Matthieu 24:9);
6ème signe: et vous serez haïs de toutes les nations, à cause de Mon Nom (Matthieu 24:9);
7ème signe: Alors aussi plusieurs succomberont, et ils se trahiront, se haïront les uns les autres. (Matthieu 24:10);
8ème signe: Plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens(Matthieu 24:11);
9ème  signe: Et, parce que l’iniquité se sera accrue, la charité du plus grand nombre se refroidira (Mathieu 24:12).
Ceux qui sont préoccupés de l’apparence physique et des petites choses de ce monde pourri, qu’ils prennent soin de leurs âmes, parce que les conséquences de ces prophéties seront dramatiques.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Demandez à Dieu


Et moi, je vous dis: Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira.
Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.
Quel est parmi vous le père qui donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent au lieu d’un poisson?
Ou, s’il demande un oeuf, lui donnera-t-il un scorpion?
Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père céleste donnera-t-il le Saint-Esprit à ceux qui le lui demandent. Luc 11:9-13

En d’autres termes, si vos enfants demandaient quelque chose de bon, vous leur donneriez quelque chose de mauvais? Quel bien ferait un serpent, ou un scorpion ou une pierre à vos enfants? Aucun! Et même vous, méchants comme vous l’êtes, vous ne donneriez pas de mauvaises choses à vos enfants. Comment, Dieu étant bon peut donner quelque chose de mauvais à quelqu’un, qui Lui demande quelque chose de bon?

Bien plus qu’un œuf, un pain, un poisson ou toute autre chose quelconque, que l’être humain considère important, Dieu désire donner Son Esprit. Parce que rien ni personne n’est plus important que le Saint-Esprit.

Ce que l’on doit faire c’est chercher, demander et frapper. Car comment peut-on recevoir, si l’on ne demande pas, trouver si l’on ne cherche pas ou avoir la porte ouverte, si on n’y frappe pas? Nous devons faire notre part et Dieu fera la Sienne. La part des disciples était d’attendre à Jérusalem, tandis que la part de Dieu était de les revêtir de la Puissance d’en Haut.

Et voici, J’enverrai sur vous ce que Mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.
Luc 24:49

Collaboration: Evêque Romualdo Panceiro

Évêque Romualdo Panceiro
Collaboration: Évêque Romualdo Panceiro

samedi 10 septembre 2016

Comment puis-je avoir de la malice dans le cœur?

Bonjour, évêque!
Je suis une ouvrière de la Maison de Dieu et membre du Centre d’Accueil Universel, il y a presque trois décennies. En écoutant la Parole du Saint-Esprit, par votre intermédiaire, lors de notre cours d‘ouvriers, je suis restée en train de penser: «Comme puis-je avoir de la malice dans mon cœur, s’il ne contient que de la gratitude?»
Je suis très reconnaissante, en premier lieu, envers Dieu et ensuite, envers vous évêque, car par la porte du Centre d’Accueil Universel, il y a presque trente ans, est entrée une famille détruite. J’étais asthmatique, déprimée et angoissée, sachant que pendant quatorze ans, j’ai porté en moi cette maladie et j’étais toujours transportée d’urgence à l’hôpital. Mon père était alcoolique, totalement dépendant du vice, il ne nous apportait dans la famille, que des disputes et des malentendus. Notre maison était un petit morceau de l’enfer.
Aujourd’hui nous avons la paix, nous avons été guéris et délivrés de tout le mal et notre objectif est qu’au moyen de notre vie, de nos témoignages, d’autres vies soient touchées par Dieu. Pendant toutes ces années dans l’église et dans la foi, nous sommes déjà passés par beaucoup de luttes, par beaucoup de déserts, néanmoins, nous restons fermes jusqu’à aujourd’hui, parce que nous n’avons jamais perdu la vision, nous n’avons jamais retiré nos yeux de l’Autel.
Beaucoup d’ouvriers, de pasteurs, même d’évêques de notre temps ont cessé de regarder l’Autel et, aujourd’hui, ils ne sont plus parmi nous. Pour notre famille: Moi, mes chers parents, sœurs et beaux-frères (six ouvriers de la Moisson du Seigneur), c’est un honneur, un privilège, de rester ferme et avec la pureté du premier amour dans notre cœur.
Concernant les messages des messagers de Satan, ceux qui un jour ont été parmi nous et sont, aujourd’hui, en train de semer des paroles de doute, afin d’atteindre les purs, ceux qui ont de bons yeux, nous les ignorons, nous préférons ni même voir, ni entendre, nous ne savons même pas qui ils sont. Ainsi nous préservons notre foi, car il n’y a pas de bien plus grand que le Salut de notre âme et cette foi, nous avons réussi à la préserver depuis vingt-sept ans et nous la préserverons jusqu’à la fin.
Nous sommes comme ces guerriers de la Tribu Maassaï, qui affrontent et tuent un lion par jour, en se maintenant résistants, en préservant ce que nous avons de plus précieux: le Salut.
Sois fidèle jusqu’à la mort, et je te donnerai la couronne de vie. Apocalypse 2:10
Janiere Freitas – Jardim Brasília – Brasília/DF
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...