vendredi 21 avril 2017

5 Signes d’une Foi Infirme

Récemment, j’ai entendu parler de quelqu’un qui dit craindre Dieu, mais garde des rancœurs; une autre personne qui dit avoir beaucoup de foi en Dieu, mais s’enveloppe avec quelqu’un qui n’a pas la même foi et encore une autre qui dit être de Dieu, mais s’enveloppe étroitement avec son petit ami. Le pire c’est que cela est devenu de plus en plus commun. Beaucoup de choses que nous n’acceptions pas avant, à cause de notre foi, aujourd’hui elles sont tolérées et même applaudies par beaucoup qui se disent être de la foi. Aujourd’hui, vous voyez même ceux qui ont la responsabilité d’être des exemples, parlant mal de leurs leaders, comme s’ils oubliaient de Celui Qui les a placés comme leaders et Celui qu’ils servent!
Nous vivons à l’époque de la tromperie, l’ère de l’Antéchrist – voilà pourquoi tout cela. L’esprit trompeur se jouent de beaucoup qui pensent être dans la foi et ne le sont plus, depuis beaucoup de temps. La pire chose est d’être trompé! Par le biais des cinq prochains signes, ce post a pour intention de vous aider à vous analyser et à vous réveiller avant qu’il soit trop tard.
Premier signe: Vous croyez, mais en même temps vous doutez.
La foi ne coexiste pas avec le doute. C’est comme si vous vouliez que la lumière coexiste avec les ténèbres. L’une est opposée à l’autre. Si vous avez des doutes, c’est parce que vous n’êtes pas dans la foi et si vous n’êtes pas dans la foi, vous n’êtes pas de la foi. C’est simple. Ceux de la foi croient et point final. Ils n’ont pas besoin de voir pour croire. Ils ne doutent pas si Dieu écoute ou pas; ils n’abandonnent pas, ne cessent de croire ni de confier.
Second signe: La foi dépend de certaines circonstances.
Si vous êtes dans l’église, vous êtes dans la foi, mais si vous vous êtes à l’école, facilement vous l’oubliez. Si vous êtes avec certaines personnes de la foi, vous êtes de la foi, mais avec d’autres, vous cachez tout de suite votre foi. Si tout va bien, vous êtes dans la foi, mais si vous passez par un problème ou même par une injustice, de suite vous vous affaiblissez et votre foi s’évanouit. Celui qui est dans la foi ne dépend de rien ni de personne pour être dans la foi, d’ailleurs, elle est encore plus évidente lorsqu’on est avec qui n’est pas de la foi ou lorsqu’on passe par des situations difficiles!
Troisième signe: Votre foi est pour les autres.
Vous avez la foi pour prier pour les autres personnes, pour leur parler de la Parole de Dieu et même pour servir Dieu avec votre temps, mais votre foi ne vous sert pas. Votre vie est bloquée, vous ne voyez pas votre foi fonctionner pour vous-même. Si l’on pouvait voir comment vous êtes à la maison, ils ne croiraient pas au Dieu que vous prêchez. Votre vie est une misère, vos parents ne vous respectent pas, vous êtes toujours malade et votre vie sentimentale n’existe pratiquement pas. Notre foi n’est pas seulement là pour nous sauver, mais pour conquérir la vie abondante que Dieu nous promet. Si ce n’étaient pas les miracles que Dieu a opérés dans la vie des héros de la foi, pourquoi lirions-nous à leur sujet dans la Bible? Qui est de la foi prêche cette foi principalement à travers sa vie.
Quatrième signe: Votre foi est personnalisée.
Vous faites tout ce que vous voulez et utilisez la Bible pour vous justifier:
Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui-même dans ce qu’il approuve!Romains 14:22
Il y en a qui vivent dans le péché et ne se condamnent pas, car ils disent «avoir la foi pour cela» ou que «ce qui importe c’est le cœur et non ce qu’ils font à l’extérieur». Le fait est qu’ils peuvent ne pas se condamner, mais leur conscience oui. Notre conscience sait exactement ce qui satisfait ou pas Dieu; elle Lui est fidèle. Si nous commettons des erreurs, elle nous accuse tout de suite, mais il y a qui l’ont cautérisée, comme est écrit en 1 Timothée 4:2:
Enseignant des mensonges par hypocrisie, et ayant une conscience cautérisée.
Cette cautérisation vous fait perdre la sensibilité et neutralise votre conscience. Mais comment cela peut-il arriver? Quand vous l’ignorez et vous vous justifiez continuellement, comme un disque cassé. Avez-vous déjà vu des gens qui vivent en se justifiant parce qu’ils pèchent? Un jour, ils vont réussir à neutraliser leur conscience et là, cela sera difficile de revivre dans la foi, malheureusement!
Cinquième signe: La foi qui ne confie pas.
Vous croyez, mais vous ne confiez pas, alors vous êtes toujours en train de faire les choses à votre façon, de donner un coup de main à Dieu. Vous croyez à la justice de Dieu, mais vous vous défendez aussi et vous vous justifiez devant les hommes ou sur vos réseaux sociaux et cercles d’amitiés. Vous croyez que l’Œuvre est de Dieu, mais vous ne respectez pas qui y est, vous n’acceptez pas ce qui est fait là et votre opinion est bien contraire à elle. Vous voulez faire la volonté de Dieu, dès lors que celle-ci soit conforme à la vôtre. Vous êtes engagé en tout, dès lors que ce soit quelque chose que vous aimez faire. Celui qui croit réellement confie aussi. Ni toujours la réponse de Dieu vient de la façon ou au moment où nous voulons. Lorsqu’il n’y a pas de confiance, la foi s’affaiblit.
Si vous reconnaissez maintenant que votre foi n’a pas été vraie, repentissez-vous devant Dieu et les hommes. Ne continuez pas à vous cacher derrière vos «bonnes œuvres», car tant que personne ne le sait, cela sera facile de revenir à ce même type de foi. Mais si vous vous «exposez», vous sortirez de l’obscurité, où la tromperie domine et entrerez dans la lumière, où on ne peut plus tromper qui que ce soit.
Si vous avez un titre à l’église, sacrifiez-le. Votre âme est plus importante que lui! Prenez un temps pour revenir au premier amour, pour vivre la vraie foi, pour avoir une rencontre avec Dieu et recevoir le baptême du Saint-Esprit. Ce n’est qu’ainsi que vous aurez une vraie foi.
Dans la foi.
Collaboration: Cristiane Cardoso
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

mercredi 19 avril 2017

Monceau de ruines

Depuis que la guerre civile en Syrie a débuté, environ 400 mille personnes sont déjà mortes. En outre, on estime que les réfugiés ont déjà dépassé les 4,5 millions et qu’à peu près 70% de la population qui reste dans le pays, vit sous le seuil de pauvreté. La destruction en Syrie atteint des villes comme Alep, Quousseir, Homs et Damas, la capitale.
Cette guerre a commencé en 2011, lorsqu’un groupe de jeunes a exprimé leurs critiques au gouvernement du président Bashar Al-Assad.
Ils ont été arrêtés et torturés, mais cela n’a pas résolu le problème; au contraire, les protestations ont envahi plusieurs villes et se sont développées de plus en plus. Comme réponse aux mouvements pacifiques, qui revendiquaient la démission du président, les forces de sécurité du gouvernement combattaient les manifestants avec répression, en causant des morts et en intensifiant la violence.
Les conflits ont augmenté lorsque les civils ont commencé à s’armer et à combattre les forces officielles avec l’intention de prendre le contrôle des villes et d’assumer le pouvoir et aujourd’hui ce qui se voit est une guerre à l’intérieur de l’autre, avec plusieurs facteurs internes et externes qui l’influencent.
Face à une si grande tragédie et crimes contre l’humanité, il est impossible de ne pas associer ce qui arrive en Syrie, en particulier dans la capitale, Damas, avec la prophétie du livre d’Esaïe:
Voici, Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu’un monceau de ruines. Esaïe 17:1
Plusieurs villes syriennes sont dévastées, y compris une partie de Damas. Néanmoins, il n’y a pas comment savoir si la prophétie biblique se rapporte à l’actuel scénario ou à une autre époque, lorsque Damas a été conquise par les Assyriens, en 732 av. J.C. Néanmoins, l’étonnement que cette guerre cause, est indéniable, surtout, lorsque nous voyons, par exemple, les images aériennes de la destruction de la ville de Homs. Nous pouvons voir, en elles, un scénario post-apocalyptique, où il est très difficile d’imaginer que des maisons, des rues et des immeubles ont, un jour, été là.
De la même manière, il est très difficile d’imaginer que des personnes, qui un jour ont été aussi utiles entre les mains de l’Esprit de Dieu, sont aujourd’hui comme ces ruines. Elles ont été fermes dans la présence du Très-Haut, ont connu Ses secrets, pensées et volontés, mais aujourd’hui, comme une ville bombardée, vivent en essayant de reconstruire la vie, parce qu’elles ont été vaincues dans leurs guerres spirituelles.
La ruine commence par le refroidissement de la foi et par ce refroidissement apparaissent les brèches, comme les mauvais yeux, les dissensions et les mauvais sentiments, qui mènent à la rupture spirituelle complète et à une vie injuste. Néanmoins, il est possible de se relever de la destruction. C’est pourquoi, le premier pas est de reconnaître que seul, personne ne réussit à rassembler les morceaux et à reconstruire. Le second est d’avoir l’humilité de se tourner vers Dieu, en croyant que, malgré la vie ruinée, le Seigneur donne des opportunités de recommencer. En d’autres termes, Il permet au déchu de se relever pour que, au moyen de la foi, Il transforme l’injustice qui l’a détruit en justice qui honore Dieu.
Collaboration: Jaqueline Corrêa
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

La Révolte des Sauvés

Quand Il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’Autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu. Ils crièrent d’une voix forte, en disant: Jusques à quand, Maître Saint et Véritable, tardes-Tu à juger, et à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre? Apocalypse 6:9-10
La révolte est le combustible de la foi qui apporte des réponses. Sans elle, il n’y a pas de changement, il n’y a pas de miracles, n’y a pas la manifestation du Pouvoir de Dieu. Seulement lorsqu’il y a la révolte, les cieux se meuvent en notre faveur, car elle nous mène au défi, au tout ou rien, à la vie ou à la mort.
Dieu ne se manifeste pas tant qu’il y aura de la passivité, résignation, conformisme. La foi sans révolte est la même chose qu’une nourriture sans sel, le soleil sans lumière, la nuit sans étoiles.
Ces âmes qui étaient sous le Trône sont les sauvés, cependant elles étaient révoltées, fatiguées d’attendre, car celui qui est réellement sauvé n’accepte pas les échecs, la honte. Ceux qui sont sauvés veulent voir la Justice Divine et c’est pourquoi, non seulement ils clamaient, mais ils criaient d’une voix forte. Ils voulaient la justice, ils n’acceptaient plus de rester dans l’attente.
Jusqu’à quand? C’est la question que nous qui servons Dieu devons faire, car à qui réellement servons-nous? Si c’est à ce Dieu Très-Haut, alors où sont Ses merveilles, Ses faits glorieux? Jusqu’à quand devrons-nous attendre? Jusqu’quand notre sang et douleurs ne seront-ils pas jugés?
Personne ne va changer votre vie, ni votre situation, parce que vous êtes bon, parce que vous êtes pasteur, ouvrier, membre d’une église, non!!! Le changement ne vient que lorsqu’il existe une véritable révolte, celle qui me mène au Trône du Tout-puissant et me fait déverser le sang, le sacrifice, pour requérir et revendiquer un changement.
Évêque Franklin Sanches
Collaboration: Évêque Franklin Sanches

Dimanche de Rameaux


Ce dimanche, il n'a pas été difficile de voir tant de fidèles entrer à l'église brandissant leur rameaux à la main. En signe de la réception de l'entrée triomphale du seigneur Jésus à Jérusalem,le peuple de Dieu a répondu massivement présent en ce jour.

Nous avons enseigné au peuple la signification première de ce jour. Aussi bien que l'importance de recevoir Jésus Christ dans sa vie.

Enfin, ce fut avec le propos de la justice que nous achevâmes la réunion. En invitant toutes personnes qui vivaient une vie d'injustice, qu'importe le domaine de sa vie, à se rapprocher du trône de Dieu.

Job, 23:3- 4 Oh! si je savais où le trouver, Si je pouvais arriver jusqu'à son trône. Je plaiderais ma cause devant lui, Je remplirais ma bouche d`arguments.

Ainsi, nous croyons que Le Seigneur Dieu agira.

Soyez abondamment bénis.







mardi 18 avril 2017

Le Saint-Esprit, les serviteurs et les prémices

– Abraham a payé les dîmes à Melchisédek avant la Loi des dîmes et des offrandes (Genèse 14:20);
– L’Eternel Dieu a dit:
Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous Me trompez, et vous dites: En quoi T’avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, et vous Me trompez, la nation tout entière!Malachie 3:8-9;
– Le Seigneur Jésus a aussi dit aux scribes et pharisiens:
Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous payez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin, et que vous laissez ce qui est plus important dans la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité: c’est là ce qu’il fallait pratiquer, sans négliger les autres choses. Matthieu 23:23;
– L’apôtre Paul a ouvert le jeu en disant:
Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. 1 Corinthiens 6:9-10;
En fin de compte, les dîmes (les prémices) et les offrandes sont bibliques ou anti-bibliques?
– Si la personne se considère comme un serviteur de Dieu, mais n’est pas en mesure d’être fidèle dans le peu des premiers 10 % (prémices de Dieu), sera-t-elle fidèle à 100% de sa vie sur l’autel?
–      Si le serviteur n’a pas la foi pour servir l’ETERNEL avec les prémices, aura-t-il la foi pour Le servir avec toute sa vie (100%)?
– Et s‘il n’a pas la foi pour aimer et servir l’ETERNEL de toutes ses forces, de tout son entendement et de toute son âme, aura-t-il la foi pour recevoir le baptême du Saint-Esprit?
–      Pensez-vous que les voleurs (non les serviteurs) ont le droit d’être scellés de l’Esprit de l’Eternel?
–      Ne pensez-vous pas qu’il est possible que le serviteur du seigneur de l’injustice ou du péché puisse être bénéficié par le SEIGNEUR DE LA JUSTICE? Cela serait-il juste aux yeux de Dieu?
Les prémices traitent spécialement de la reconnaissance de JÉSUS-CHRIST, en tant que PREMIER AMOUR, PRIORITÉ ET CONSIDÉRATION COMME SEIGNEUR de ceux qui LE servent.
Tout simplement parce que le SEIGNEUR n’est pas considéré LE Premier cela montre déjà l’infidélité de celui qui dit être Son serviteur.
Enfin, si le Saint-Esprit ne convainc pas le «serviteur» de son péché c’est parce qu’il n’y a rien que l’on puisse faire pour lui.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Deux Maîtres

Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. Matthieu 6:24

Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon. Luc 16:13

Personne ne peut servir deux maîtres, c’est le principe de la Foi intrépide. Foi qui ne voit pas, ne touche pas et ne sent pas. C’est la Foi intelligente basée sur la Parole de Dieu, qui détermine de suivre et de servir l’Unique Éternel Dieu Tout-Puissant.
L’enseignement du SEIGNEUR JÉSUS indique deux et seulement deux maîtres dans ce monde: Le MAÎTRE du Bien et le maître du Mal. Le SEIGNEUR du Bien est mort pour nous sauver. Celui qui Le suivra et Le servira sera sauvé. Le MAÎTRE du Mal, de Mamon, représente Satan qui est venu pour dérober, égorger et détruire.
Le Maître de la Foi explique clairement que l’on ne peut éviter de servir le MAÎTRE du Bien OU du le maître du Mal;
Il explique clairement que, ou il haïra l’un et aimera l’autre, OU il s’attachera à l’un et méprisera l’autre;
Il explique clairement aussi qu’il est impossible d’être neutre entre servir un maître OU l’autre.
Cela signifie, que l’être humain ne peut y échapper, rester en dehors. Il n’y a pas d’indécision. Ou le Bien, ou le Mal. Que votre décision soit: OUI, OUI; NON, NON!
IL N’Y A PAS UNE D’AUTRE OPTION!
Il est probable que dans ce monde, il y ait un pont entre le Bien et le Mal. Il y a ceux qui sont en train de lutter pour sortir du côté du maître du Mal pour aller vers le côté du Maître du Bien, il y a aussi ceux qui vont dans le sens contraire. Ils laissent le Maître du Bien et suivent le maître du Mal. Néanmoins, tant qu’ils n’arriveront pas à côté du Maître du Bien, ils seront encore du côté du Mal. Et s’ils meurent sur le chemin, qu’en sera-t-il de leurs âmes?
Ainsi, Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit du Maître du Bien dit: DÉFINISSEZ-VOUS AUJOURD’HUI, MAINTENANT! Ne laissez pas pour demain ce que vous devez faire MAINTENANT. Si vous laissez pour après, il peut être trop tard…
Celui qui sert le SEIGNEUR JÉSUS ne peut servir le diable; et celui qui NE SERT PAS le SEIGNEUR JÉSUS, certainement, est déjà l’employé de Satan.
Évêque Edir Macedo
Évêque Edir Macedo

Vêtus et non pas nus

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...